La coriandre peut vous répugner : une question de génétique fascinante et surprenante

La coriandre est l'un de ces ingrédients qui ne laisse personne indifférent.

La division culinaire : amour et haine envers la coriandre #

Tandis que certains en raffolent dans leurs plats, d’autres trouvent son goût tout simplement insupportable. Ce clivage a longtemps intrigué les chercheurs et les gastronomes.

Les détracteurs décrivent souvent le goût de la coriandre comme étant terreux ou même savonneux, ce qui peut gâcher leur expérience culinaire. Mais ce phénomène n’est pas juste une question de préférence personnelle, il a des racines bien plus profondes.

L’explication scientifique derrière le dégoût #

Des recherches ont révélé que ce rejet pourrait être génétique. Une étude clé a identifié un gène spécifique, l’OR6A2, qui influencerait la perception des aldéhydes, présents dans la coriandre mais aussi dans le savon. Ce gène rendrait son goût particulièrement désagréable pour certains.

À lire Dites adieu au barbecue : l’appareil d’été qui le remplace avec ses nombreux avantages

Le professeur Jay Gottfried, neuroscientifique, explique que notre cerveau peut associer l’odeur de la coriandre à celle du savon, déclenchant une réaction de rejet. C’est une réponse instinctive pour éviter ce que le cerveau considère comme potentiellement nocif.

La surprenante origine du mot « coriandre » #

Pour compliquer les choses, le terme « coriandre » lui-même provient du mot grec pour « punaise », faisant allusion à l’odeur que les feuilles peuvent dégager lorsqu’elles sont froissées. Cela renforce l’idée que pour certains, l’odeur et le goût peuvent être particulièrement répulsifs.

Malgré ces associations négatives, la coriandre reste une herbe populaire dans de nombreuses cuisines du monde, appréciée pour sa capacité à enrichir les saveurs des plats.

L’aiguiseur Le Creuset transforme l’affûtage de vos couteaux en une expérience agréable vendu à prix cassé

Voici un résumé des points clés et une recette simple à base de coriandre:

À lire Aubergines à la mozzarella par Cyril Lignac : un secret pour une explosion de saveurs méditerranéennes

Point clé Récapitulatif
😖 Aversion Le gène OR6A2 est responsable de la perception négative de la coriandre chez certaines personnes.
🧬 Génétique Une variation génétique spécifique affecte la perception des aldéhydes.
🍲 Recette Salade de coriandre fraîche avec agrumes.
  • La coriandre renforce le système immunitaire.
  • Elle peut être conservée fraîche plus longtemps en la plaçant dans un verre d’eau au réfrigérateur.
  • Utiliser les restes de coriandre en les intégrant dans des pestos ou des vinaigrettes.

Voici une recette simple pour ceux qui veulent redécouvrir la coriandre sous un autre jour:

Salade de coriandre et agrumes #

Une salade rafraîchissante et simple, parfaite pour un déjeuner léger ou comme accompagnement.

Ingrédients : coriandre fraîche, oranges, pamplemousses, huile d’olive, sel, poivre.

Ingrédient Quantité
Coriandre fraîche 1 bouquet
Oranges 2
Pamplemousses 1
Huile d’olive 3 cuillères à soupe
Sel et poivre À convenance

Découpez les agrumes en suprêmes, mélangez avec la coriandre finement hachée. Assaisonnez avec l’huile d’olive, le sel et le poivre. Servez frais.

À lire Cyril Lignac transforme les petits pois à la française : la recette pour séduire les palais jeunes

Que vous soyez amateur ou réfractaire à la coriandre, comprendre les raisons de votre perception peut vous aider à mieux explorer vos goûts et, peut-être, à redécouvrir cette herbe sous un nouveau jour.

Mididelices.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

38 avis sur « La coriandre peut vous répugner : une question de génétique fascinante et surprenante »

  1. J’ai toujours pensé que c’était juste une question de mauvais goût. Intéressant de voir que c’est plus complexe.

    Répondre
  2. Donc, si je comprends bien, certains de nous sont littéralement programmés pour ne pas aimer la coriandre?

    Répondre
  3. Je suis chef de cuisine, et c’est fascinant de voir comment la génétique joue un rôle dans les préférences alimentaires.

    Répondre
  4. Article top! Ça explique pourquoi certains de mes amis ne supportent pas quand j’ajoute de la coriandre dans mes plats.

    Répondre
  5. Je n’arrive toujours pas à croire que quelque chose d’aussi petit qu’un gène puisse influencer nos préférences alimentaires à ce point.

    Répondre

Partagez votre avis